Hearthstone

Retour sur la Gamers Assembly 2018

05.04.2018

La Gamers Assembly 2018 a eu lieu ce week-end et notre line-up Hearthstone nous a encore fait vibrer. Solide et régulière, la team nous gratifie de belles places au classement, lors de ce tournoi prestigieux.

Comme vous pouvez le constater, les joueurs ont tous passé les rounds suisses lors de la première journée et se sont assurés, de fait, un top 32 au minimum. Bozo, qui s’est illustré récemment à la Gaming Winterfest en terminant à la seconde place atteint ici le top 16.

« Au niveau de l’organisation, c’était nickel! J’ai passé une excellente lan avec une ambiance géniale dans l’équipe et avec les joueurs de Servette. J’ai été un peu déçu de passer à côté du cashprize, mais je suis plutôt satisfait de mon top16. » -- Bozo

Hypno qui a été particulièrement en forme ces derniers mois en remportant l’ArmaCup de février et en se qualifiant pour les Preliminaries rejoint également le top 12.

Enfin, c’est younTheory qui nous offre la plus belle performance de ce week-end en atteignant un magnifique top 6. Le maître du Rogue a encore frappé!

« Il y avait une super ambiance à Poitiers, la lan était au top, il n’y a eu aucun problème. Globalement, je suis satisfait de la performance de l’équipe ainsi que de la mienne, on s'est bien débrouillés vu le niveau de la lan. Un peu déçu quant à mon élimination, pick le mauvais deck me coûte très cher... Baka moi-même! » -- younTheory

Bravo à vous trois et merci de nous avoir fait rêver durant ce week-end palpitant !

La finale s’est jouée entre Odemian de l’ArmaTeam et Grosso de Myth’s Legion. Le premier, particulièrement redoutable en ce moment au vu de ses dernières performances - il a gagné le Major de Toronto - a fait un parcours sans fautes. Vainqueur du winner bracket, il partait avec un BO5 d’avance. Grosso, quant à lui, a remonté le loser bracket jusqu’à tard dans la journée du dimanche afin de rejoindre le joueur Arma sur la grande scène le lundi à midi. La finale a été absolument épique !

Après une égalisation des BO, chaque tour obligeait à retenir son souffle. Les games étaient serrées et remplies de suspens. Après une baston qui a fini de clean le board, Grosso s’est imposé. Félicitations aux deux joueurs qui nous ont offert un niveau de jeu de grande qualité et dont les parcours respectifs durant le tournoi ont été impressionnants !

Vous retrouverez ici l’interview de Grosso qui revient pour nous sur sa performance et sa vision du jeu.

Hello ! Tout d’abord, félicitations pour ta performance ! Pourrais-tu nous dire, depuis combien de temps tu joues à Hearthstone ?

Bonjour ! Je joue depuis que la version bêta a été ouverte et je ne connaissais rien du milieu esportif à ce moment. Comme j’aime bien me focaliser sur un seul jeu et que j’ai adoré Hearthstone j’ai continué et j’en suis arrivé là.

Avant la Gamers Assembly, avais-tu déjà fait des tournois et quelle a été ta préparation pour celui-ci ?

Oui ! J’ai participé à quelques petits tournois autour de chez moi. Avant la Gamers Assembly, je me suis rendu à la Hello!Nexen Championship (un tournoi étudiant) afin de tester ma line-up et je l’ai remporté. Sinon, je me suis beaucoup entraîné avec mon teammate Crazy et mon pote Bastos Savoie. Pour la line-up, j’ai privilégié des decks que j’aime jouer et que je connais bien.

Comment as-tu trouvé le niveau général de la Gamers Assembly ?

C’était ma première GA, du coup je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Je redoutais un peu le niveau puisque c’est un tournoi qui réunit les grands joueurs de la scène française comme Windello ou Odemian. J’y allais sans prétention et j’étais déjà content de passer les phases qualificatives. J’ai rencontré des decks exotiques… par exemple : un druide spiteful avec beaucoup de cartes tech comme des limons, des mange-secrets, des geist et je ne pouvais pas jouer autour de tout. Sinon, plus le tournoi avançait plus j’ai pris confiance et mieux je jouais.

Tu as joué tard dimanche et tu partais avec un BO de retard face à un Odemian très en forme, comment as-tu appréhendé cette finale ?

C’était impressionnant avant d’aller sur scène, mais une fois sur place, c’était bon. Je suis resté très concentré sur le jeu. Mon manager m’a aussi aidé en me disant : « Amuse-toi, tu as déjà fait quelque chose de génial ! ». Odemian est un très bon joueur avec un énorme niveau, il vient de gagner Toronto donc c’était un challenge particulier. Le fait de gagner contre lui est d’autant plus savoureux.

On aimerait savoir… le coup du Y’shaarj en main de départ, c’était prévu ?

(Rires) Au moment du mulligan, j’ai pensé à tout relancer pour avoir Barnes, évidemment. Puis, je me suis rappelé d’une conversation avec mes teammates dans laquelle on se disait que ça avait peu de chance de passer, mais comme Odemian jouait rat déloyal, il y avait moyen. A ce stade, il y a 2-2 et je tente le tout pour le tout. Il avait l’information que je suis un joueur plutôt safe donc en ne renvoyant pas, je lui faisais croire que j’avais Barnes en main de départ. Le brain a réussi !

Des projets pour la suite ?

Jusqu’ici je ne me suis jamais vraiment préoccupé du ladder mais j’aimerais bien, pour la saison prochaine, obtenir des points pour les prelim’, c’est une expérience à vivre. J’irai peut-être à la DreamHack Tours.

Un dernier mot ?

J’aimerais remercier mon manager qui m’a soutenu pendant ces trois jours assez intenses. Il m’a donné son énergie et ça m’a beaucoup motivé à donner le meilleur de moi-même. Merci aussi à Crazy et à Bastos Savoie pour les entrainements. Enfin, merci à mon sponsor Konnix car c’est grâce à eux que j’ai pu me rendre à ce tournoi ! Merci beaucoup!